A Luxembourg un nouveau tram très lumineux… (compte-rendu de visite)

Nous en parlions dans l’article “Quelle priorité : tram ou voiture” : début mars, nous sommes allés voir sur place le nouveau tram de la ville de Luxembourg. Lumineux jusque dans ses sièges, coloré jusqu’au bout des portes, ce tram ne passe pas inaperçu. Il ne manque pas d’ambition : un maximum annoncé de 9 à 10000 voyageurs par heure, soit à peu près 4x plus que l’actuel tram 55…

Avec 10 fois plus d’habitants, la Région Bruxelloise n’est pas Luxembourg-Ville, mais le retour du tram à Luxembourg après des décennies d’absence montre que ce moyen de transport a de l’avenir. Le tram de 2020 ou 2030 est bien différent de celui de 1960-70, époque ou il était vu comme une solution temporaire par ceux qui l’ont appelé « pré-métro », appellation peu attrayante qui a survécu à Bruxelles en dépit de l’amélioration progressive avec les trams de type 3000/4000. A Luxembourg, le tram pourra se passer de câbles d’alimentation électrique dans le centre ville. Coupler deux trams de manière automatique pour obtenir une rame plus longue avait été envisagé et jugé techniquement possible, bien que non retenu pour diverses raisons pratiques… des idées techniques existent. A situations différentes, solutions différentes, mais les réalisations étrangères peuvent certainement inspirer. Alors que d’autres villes ré-attribuent de l’espace en surface au transport en commun, il serait dommage de continuer de détricoter le réseau au motif que la fluidité du trafic (automobile ?) le requiert. Luxembourg promet à son tram la priorité aux feux rouges. Bruxelles a mis en place l’infrastructure technique requise. Le temps est-il venu de s’en servir ?

Téléchargez ici notre compte rendu détaillé.

Avec mes remerciements au BRAL, à M Albert Martens et Mme Luce Schweitzer, à un ami Luxembourgeois, et aux responsables de Luxtram qui nous ont très aimablement reçus,
Philippe Marbaix

Avis de la Commission Régionale de Développement : quelle “vision stratégique” ?

la Commission demande une réflexion sur le maintien du tram 55” !

C’est l’un des éléments de l’avis remis le 15 mars 2018 par la Commission Régionale de Développement (CRD) dans le cadre de la demande de modification du Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS, voir l’avis sur http://www.crd-goc.be/wp/index.php/pras/). Merci à la Commission Régionale de Développement !

Dans cet avis qui a le mérite de prendre du recul, la commission suggère aussi que  “le PRAS n’est pas l’instrument le plus approprié pour traiter de la question stratégique du métro” (p17).

L’avis rendu est aussi très ferme quand aux problèmes posés par le projet de station à Helmet/Riga : la Commission conclut qu’il ne lui semble pas utile de modifier la carte n°3 des affectations pour le square Riga

Cependant, ces appels à la réflexion pourraient bien avoir peu de portée si, comme le rappelle la Commission, “les travaux sont prévus selon deux échéances : la réalisation d’un métro entre Albert et la gare du nord à l’échéance 2023, la réalisation du métro entre la gare du nord et Bordet à l’échéance 2028”. En effet, si les stations de tram actuelles sont modifiées pour un métro, elles ne pourront plus l’être pour un tram, fut-il “à haut niveau de service”… Dans ce cas il faudra bien continuer à allonger la ligne “en métro”, et en dépit des correspondances supplémentaires pour les trams concernés (notamment le 32, qui complète le 55 en soirée sur une ligne de 16 km reliant le Nord au Sud en passant par le centre : cela deviendrait impossible). Le tram peut-il être modernisé et répondre aux besoins du 21e siècle sur l’axe Nord-Sud ? Voilà une “question stratégique” à laquelle il est urgent de répondre !

Quelle priorité : tram ou voiture ?

Le nouveau tram de Luxembourg (400 à 450 places, extensible dans le futur). Inaugurée fin 2017, la ligne atteindra le centre ville en 2018. Cette ville est plus petite que Bruxelles, mais les navetteurs qui la rejoignent doublent la population présente en journée. D’autres villes d’une taille semblable voire supérieure à Bruxelles, parfois avec des rues étroites, ont également fait le choix du tram – par exemple Marseille.

“De nombreux pouvoirs publics ont rendu leurs transports collectifs plus efficaces qu’auparavant dans des conditions de largeur de rue qui n’étaient pas plus favorables qu’à Bruxelles. Si les pouvoirs publics bruxellois veulent réellement s’inscrire dans le cadre d’une mobilité durable, c’est-à-dire d’une mobilité réduisant le volume de circulation automobile et garantissant la possibilité de se mouvoir à long terme, il faudra bien que les autorités régionales et, peut-être plus encore, communales, adaptent leurs pratiques et expliquent à leurs citoyens que la situation actuelle est intenable à moyen terme” écrivaient Xavier Courtois et Frédéric Dobruszkes en 2008 dans Brussels Studies. Où en est-on 10 ans plus tard ? La situation générale des trams et bus à Bruxelles est effectivement “intenable” à l’heure de pointe en beaucoup d’endroits, et au lieu d’améliorer le réseau de surface dans son ensemble, on projette de dépenser 2 milliards pour une seule ligne (5 km nouveau + le tunnel Nord-midi existant – à comparer au coût de l’ensemble du projet tram, sur 16 km, à Luxembourg : 565 millions). Réduire le volume de la circulation automobile pour permettre aux transports collectifs de circuler plus efficacement ? Cela ne demande pas d’attendre l’hypothétique ouverture d’un métro en 2028, et cela peut améliorer la mobilité sur plus q’un axe de 5 ou 10 km. Le salon de l’auto, c’est fini. Bientôt les élections communales. Le moment pour les citoyens d’expliquer aux futures autorités régionales et communales “que la situation actuelle est intenable”, et que d’autres villes ont fait le choix de réduire la pression automobile pour ré-instaurer le transport en commun en surface ?

Salon de l’auto : le métro y était…

Le salon de l’auto 2018, c’est fini. Un succès, avec 540 000 visiteurs. Surprise : le métro était aussi à la fête ! Une alternative à la voiture ? Découvrez-le sur notre vidéo

En lui-même le métro ne réduit pas le nombre de voitures – c’est reconnu notamment par la Commission régionale de la mobilité – voir par exemple cet article. Historiquement, à Bruxelles le métro a été construit à une époque où on voulait faire de la place… à la voiture [1]. Et maintenant ? On continue, ou bien on cherche des alternatives pour augmenter la capacité du transport en commun sans l’enterrer, et sans faire de la place en surface pour plus de voitures ? Il y a des possibilités

[1] Voir Vincent Carton, Professeur d’urbanisme à l’EFP Bruxelles: la création en 1962 de la Promotion des Transports urbains visait à “désengorger la ville en faisant passer les trams en sous-sol” (suite sur ce blog LinkedIn); En 1971 l’administration de l’Urbanisme estime que « Il faut admettre que la capitale doit être adaptée à la motorisation, il n’est plus possible de vivre en paix avec l’auto sans faire une ville différente ».

Enquêtes publiques / janvier 2018 : gare du Nord et tunnel Reine

La demande de permis d’urbanisme pour la construction d’un tunnel métro sous les voies de la gare de Bruxelles-Nord a connu une première étape en décembre 2017 : enquête publique sur le cahier des charges de l’étude d’incidences. Une réunion commission de concertation se tiendra le 11 janvier.

Une autre enquête publique, qui n’est pas directement liée au tram 55 mais concerne d’autres trams et indirectement le projet de métro, est ouverte jusqu’au 15 janvier 2018 : il s’agit d’un projet de ligne de tram sous le tunnel situé rue de la Reine à Schaerbeek.

Tous les détails sont sur notre page “Enquêtes publiques“. Vous y trouverez aussi un plan détaillé du projet métro 3 (côté Nord).

Le projet de métro en débat sur bx1

Métro, disparition du tram 55 : on en parle ce jeudi 16 novembre sur BX1 – Débat vers 18:25 (après le journal) en direct dans “M, le mag de la rédac.”
Annoncés : la STIB et des groupes d’habitants / associations.

Vous voulez faire des suggestions pour nous aider à nous préparer au débat, faire part de votre expérience avec le tram 55 ? Ecrivez à mobi55@edpnet.be, merci !

Enquête publique PRAS

Participez à l’enquête publique : cliquez ici pour voir la pétition ou la lettre type

Les enquêtes publiques ont commencé. Pour la partie Nord du projet de métro, l’enquête en cours concerne la modification du Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS). Il s’agit notamment de changer le statut d’une partie du Square Riga, actuellement considéré comme parc, pour y construire une station. De nombreux habitants sont opposés à la destruction des arbres du parc nécessitée tant par les travaux que par l’entrée de la station en projet.
Cette enquête publique comporte un « Rapport sur les incidences environnementales », document de plus de 400 pages supposé comparer le métro à des alternatives… mais le choix politique étant au métro, nous doutons de l’objectivité de cette analyse.

L’enquête vise aussi à inscrire l’ensemble de la ligne de métro Nord au PRAS.

Les documents soumis à l’enquête sont :

Cette enquête dure jusqu’au 30/10, toute aide pour affiner notre avis et y réagir est la bienvenue (source et procédure : irisnet.be)

Participez à l’enquête publique : cliquez ici pour voir la pétition ou la lettre type

Pour réfléchir avec nous, et peut-être appuyer nos démarches, n’hésitez pas à nous envoyer un e-mail : mobi55@edpnet.be